Spacetaf le retour

3 août, 2009

We are the champions….

Classé sous Non classé — spacetafreplica @ 14:22

We are the champions.... 13cc26b18486aed6abde58bdeb136814

Paru dans le journal Local La Montagne ce 1er Auot.

Space Taf Réplica est plus qu’opérationnelle. Space taf Réplica est fonctionnelle!!

Yes we can!!! :p

14 juin, 2009

Ca y est!!!!!

Classé sous Non classé — spacetafreplica @ 19:32

Je suis content car STR One fonctionne. Il ne reste plus qu’un petit coup de peinture à y coller dessus et elle sera fine prête pour aller conquérir les cieux.

Je vous mets la vidéo de l’essai de cet après midi en haut du Plateau de Gergovie.

La pression est de 6,5 bars, le volume d’eau est d’1,25 litres sur un volume total de la fusée de 3,25 litres, soit un gros tiers de flotte.

Je vais reprendre ce blog en faisant en sorte que ce soit moins le fouillis au cas où vous souhaiteriez vous lancer dans l’aventure.

Par ailleurs, je tiens à bénir Rodolphe d’ apres-le-taf.com au moins pour 15 générations.

Un grand merci!!!

 

Allez, place aux images :

Image de prévisualisation YouTube

5 juin, 2009

Ca se précise!!!

Classé sous La fusée en elle même — spacetafreplica @ 15:09

Salut.J’ai un poil tardé à alimenter ce blog mais j’ai eu quelques soucis d’ordre mécanique (non pas avec la fusée, mais avec la moto) à 650 kilomètres de la maison.

On est parfois obligé de hiérarchiser les priorités.

Néanmoins j’ai pas mal avancé depuis le dernier article et les tests de pression.

J’ai re procédé à des tests de pression qui se sont bien déroulés. Il ne manque plus qu’à ce que je trouve deux bouteilles de coca vides (car je bois pas de c’te poison), et un poids pour mettre au bout de Space Taf Réplica.

Néanmoins, j’ai trouvé un parapluie (Yves Rocher, Madame!!! Excusez du peu Madame) qui m’a gentiment été octroyé par Xavier patron du Bar de la Cathédrale à Clermont Ferrand.

Qu’il en soit ici remercié.

Donc aujourd’hui je vous propose de voir comment qu’on monte les ailerons, et le parachute.

 

Les ailerons : 

Faits dans du carton de déménagement, ils sont identiques. Attention à prendre du carton épais mais pas trop.

En effet, il va falloir le couper en deux dans le sens de l’épaisseur (d’où les 2 cm qui dépassent du bas).

Voici leur aspect (même si les proportions ne sont pas trop respectées, les côtes sont bonnes)

 Ca se précise!!! dans La fusée en elle même

Une fois les ailerons découpés, on va prendre une bouteille de coca dont nous allons ôter le cul et que nous allons étêter (je fais bcp de mots croisés ces temps cis :p). Voici ce que ça donne.

 dans La fusée en elle même

 

A l’aide d’un cutter il faut faire 4 fentes de 15 cm de long dans la bouteille et dans le sens vertical pour pouvoir ensuite y insérer les ailerons après avoir évasé les 2 centimètres de la base des ailerons pour obtenir au final la chose suivante : 

Une fois fait, on prend le mastic et on mastique les ailerons à la bouteille :

On laisse sécher 24h, et ça nous donne ceci : 

 

 

Les ailerons sont hyper importants. En effet on a vu dans la vidéo que Space Taf Réplica avait fini chez la voisine alors qu’elle était verticale.  Cà ne l’a pas empêchée de partir n’importe comment.

Les ailerons vont nous aider à garder une trajectoire assez rectiligne.

Prochaine étape le parachute.
 

 

28 mai, 2009

News

Classé sous Non classé — spacetafreplica @ 17:27

Bon, j’ai pas mal avancé depuis la récupération du parachute.

Malheureusement, j’ai pas le temps de poster mes dernières avancées et en pus qje me casse trois jours dès demain à la presqu’île de Gien.

Que les plus cambrioleurs d’entre vous ne se réjouissent pas trop vite : c’est pas passque je serai pas là pendant trois jours que la tenancière des lieux n’y sera pas et que vous pourrez tenter de venir piquer Space Taf Réplica en toute impunité :p

J’y ai dit de veiler au grain, et elle sera aussi intransigeante que quand elle à une calculette entre les pognes ;-)

Qu’on se le dise!!!!

25 mai, 2009

Tutto va bene !!!

Classé sous space taf réplica — spacetafreplica @ 18:19

Premier jour de vacances et j’ai trouvé un bout de tuyau qui va bien pour mon pas de tir.

Sur les conseils de Rodolphe, je me suis orienté vers ne durite diesel de poids lourd.

J’ai trouvé ça dans une casse, le boss était pas là, l’ouvrier me l’a filé gratos, alors j’y ai quand même filé une piècette. On a beau (mé)dire  des Auvergnats, on n’est pas comme ça :p

Le tuyau est un poil gros mais résiste à 10 bars de pression (c’est marqué dessus), donc de ce côté là c’est tranquille.

Il a donc fallu aller vérifier qu’aucune fuite ne soit présente sur notre fusée.

Comme je l’avais dit, je me suis éloigné un poil de chez la voisine :p
Image de prévisualisation YouTube

23 mai, 2009

Je revis

Classé sous Non classé — spacetafreplica @ 14:19

« Anéfé » j’en étais restéà mes histoires de tuyaux et de raccords qui fuyent, le tout quelque peu dépité.

Comme quoi la Science… :p

Toujours est-il que le gars Rodolphe, suite à un message de ma part m’a remis sur le bon chemin.

En guise de tuyau, une durite de diesel de poids lourds fait le boulot correctement.

Coup de fil passé à un collègue de mon paternel, et ça y est il m’a trouvé ça. J’ai plus qu’à aller le chercher et c’est reparti.

En plus semaine prochaine (enfin ce soir à 18h) c’est congés une bonne semaine. Donc je vais avoir de quoi m’occuper.

Toujours est-il que je tiens à remercier Rodolphe pour sa réactivité, et comme un jeune lion enragé, j’avais même oublié de coller son site dans les liens de ce blog.

Cette erreur est d’ores et déja réparée.

A bientôt pour de nouvelles aventures :)

19 mai, 2009

Premier coup dur…

Classé sous Non classé — spacetafreplica @ 21:35

C’est pas que la tristesse soit de mise, mais après avoir réussi à faire prendre et fonctionner le double bouchon, j’ai chercher à identifier d’éventuelles fuites.

Ben y en a une.

En dessous du pas de tir dès que j’y colle 2 bars de pression, j’arrive à l’entendre (et ce malgré mes 4 db en moins (Hors taxes) dûs à mes longues années passées avec  ces gaillards là.

Néanmoins, je vais essayer de trouver de la colle expansive en espérant qu’elle comble les fuites.

Par ailleurs, et après en avoir causé avec mon daron, qui connaît un poil ce qui a trait au « pneumatique », le tuyau (en l’occurence le cable électrique) ne supportera pas 6 bars de pression, au maxi 3.

Puis si le cable tient c’est le raccord  gardena qui risque d’avoir chaud aux oreilles comme me l’a sgnifié le bon docteur
Je pense que je vais m’orienter vers une vraie solution pneumatique, avec de vrais raccords tels qu’on les trouve sur tous les compresseurs et qui peuvent tenir largement  pression.

Ca risque de couter plus cher, mais au finalc’est une garantie de plus.

Week end de l’ascension aidant (en plus je bosse), j’espère bien trouver le temps au boulotde tester et d’améliorer.

Je vais y arriver.

Autant j’aurai été un mauvais commercial, autant pour vanter des conneries, je me débrouille pas trop mal, passque je vais au bout de ces dernières. :p

Allez, je vais faire reposer le cerveau, et cogiter à la suite des évènements.

Bonne nuit

18 mai, 2009

La fusée

Classé sous La fusée en elle même — spacetafreplica @ 23:44

Notre pas de tir est terminé et c’est une bonne chose.

Au tour de la fusée maintenant.

Pour ce qui est de l’aspect technique de la chose, notre fusée va être composée de trois réservoirs  air/eau. Lorsqu’on va injecter de l’air dans les bouteilles, il va se comprimer. Dès que nous libèrerons le raccord gardena du pas de tir, l’air présent va expulser la flotte desbouteilles plus lourde que lui puis va lui même s’expulser jusqu’à ce que la pression dans les réservoirs soit la même que celle dans l’atmosphère.

Pour ces trois réservoirs, trois bouteilles.

Clair que si y a une fuite entre l’une ou l’autre c’est tout le projet qui est remis en cause (et qui risque accessoirement de nous péter en pleine poir) Il faut être vigilant au risque de recommencer plusieurs fois les mêmes opérations.

Mais, commençons par le commencement.

Prenons une bouteille de chateauneuf ainsi qu’une bouteille de quézac.

Nous allons percer un trou au milieu du cul de la bouteille de chateauneuf d’environ 1 cm maxi de diamètre.

La fusée dans La fusée en elle même

Une fois que c’est fait on découpe le cul d’une bouteille de quézac juste en dessous de l’étiquette comme sur la photo suivante :

 dans La fusée en elle même 

On va ensuite poncer l’intérieur de la bouteille de quézac et l’extérieur de la bouteille de chateauneuf. Une fois que c’est fait, on sort le pistolet et le mastic et on badigeonne l’intérieur de la quézac et l’extérieur de la chateauneuf et on emboite l’une dans l’autre en les faisant tourner une fois dans un sens une fois dans l’autre. C’est juste pour que le mastic s’étale bien.

Une fois que c’est fait ça doit nous donner ceci :

Faut bien laisser sécher au moins 24h. Une fois sec ons rend compte que la jonction entre les deux bouteilles est rigide et qu’il y a du mastic à peu près partout(cf photo suivante)

Prudence étant mère de sureté, on va découper une bague dans une bouteille de coca dont on poncera l’intérieur, et que nous collerons au dessus de la jointure pour finir d’étanchéifier le tout.

On va coller ça avec cette foutue colle à la con de flash mouss. Mettez bien les gants en latex, voire même les gants mappa, sinon, z’allez vous en foutre partout.

Pareil, avec cette saleté de flash mousse, faut tout faire d’un seul coup, sinon, ça durcit dans le tube (de la daube vous dis-je) et vous regretterez vos 8 euros et les brouettes que ça vous a couté.

A partir de là on laisse sécher trois quatre jours et ça nous donne ceci :

Bien moche en tout cas. Une fois sec on va poncer ce qui dépasse (tout en y allant mou).

En attendant que ce soit sec, on a d’autre choses à faire pour notre fusée, notamment préparer le troisième réservoir.

Pour ce faire il faut prendre une bouteille de chateauneuf. A son cul on va engluer le petit crochet dans le mastic après avoir scié son pas de vis. On double le tout avec une rondelle métallique (sur la tige du crochet) pour rigidifier le tout et on laisse sécher et ça donne ceci :

Nous allons maintenant nous attarder sur lela pièce qui va faire le lien entre la fusée et le pas de tir.

Prenons le raccord gardena suivant et virons son joint de caoutchouc noir, et ponçons l’intérieur : 

 

Prenons ensuite un bouchon de quézac et perçons le en son centre surtout en faisant gaffe de ne pas toucher le filtage du bouchon (cf photo suivante).

Je recommande de percer avec un petit forêt pour commencer puis de monter en diamètre progressivement pour éviter toute mauvaise surprise.

 

Une fois percé préparons nous à coller ces deux pièces avec l’araldite epoxy.

Une fois collé, on presse le tout sous serre joint, et on laisse sécher, pour in fine, obtenir l’objet suivant :

 

On finit de virer les petits bouts de bouchons avec une lime ronde.

A partir de ce moment, notre fusée est prête à être raccordée à son pas de tir.

ETAPE CRUCIALE !!!

 

C’est alors que survient une opération pour le moins très délicate : l’encollage de deux bouchons faisant le lien entre: 

notre première partie de fusée :


et notre deuxième partie de fusée : 

 

Il faut procéder avec la plus grande attention quant à la conception de ce bouchon. « Anéfé » c’est lui qui assurera le lien entre les deux réservoirs du dessous et celui du dessus (rappel on gonfle, à 6/7 bars).

Rodolphe sur son site recommande de faire l’intégralité de la pièce en même temps.

Perso, j’ai essayé, j’y suis pas arrivé. J’ai donc procédé par étapes.

On va d’abord prendre deux bouchons de chateauneuf : 

 

On va les poncer et dans une bouteille de ce que vous voulez, on va couper une bande de plastique qui correspondra à la largeur des deux bouchons mis l’un par dessus l’autre.

 

On va ensuite percer chacun des bouchons (tout comme celui de la quézac) en faisant HYPER gaffe de ne pas toucher le pas de vis.

On va les encoller (avec des gants hyper important) avec de l’araldite epoxyen essayant de les garder au maximum l’axe de l’un dans celui de l’autre (photo).

 

On comprime le tout avec un serre joint et on laisse sécher :

 

Une fois qu’ils sont collés, on va rajouter la fameuse bande de bouteille plastique qu’on avait découpé pour mettre autour (on ponce au préalable les baves de colle).

Il faut une nouvelle fois mettre les gants mappa et enduire aussi bien les bouchons, que la bande elle même. Comme elle va avoir tendance à se rebiffer et à pas vouloir se coller tout de suite, on la fait tenir avec un bout de scotch.

On obtient ça : 

 

Une fois sec, on lime l’intérieur le bord du trou des bouchons pour évacuer la colle séchée, et dès lors on peut relier les réservoirs entre eux sans trop les serrer (au risque de niquer le pas de vis) mais un peu quand même, pour obtenir ceci :

 

J’insiste particulièrement sur le fait que les deux bouchons jouent le rôle essentiel dans l’étanchéité de notre fusée. Pour ma part je m’y suis repris à trois fois avant d’obtenir un résultat « étanche ». Si ça visse de travers, on balance, si quand on sert les deux bouteilles avec le double bouchon on sent que ça visse dans le vide, on balance aussi. Bref, rigueur sur ce point là.

Après on peut boire une emoticone

Au bout du troisième essai je suis arrivé à un bouchon étanche à deux bars de pression.

Je vais essayer de le grimper à 4/5 et voir si il est toujours étanche. Si tel est le cas, je le collerai à chaque bouteille à l’araldite epoxy. Comme ça, ça bougera plus et je serai tranquille.

 

Allez, il fait beau dehors, on va tester « tranquillement » si ça veut faire quelque chose.

On positionne la fusée de manière à ce qu’elle atterrisse soit sur le toit (et merde) soit dans le jardin de la voisine (c’est mieux) et on pompe. Un bar et demi sans le troisième réservoir devrait suffire.

Ah tiens y a le gamin qui est dans le coin et qui a envie de se marrer. Ca tombe bien moi aussi. Alors on gonfle et on gonfle. Avant de relacher la pression, je lui dit de s’accroupir au cas où (même si j’ai fait deux, trois essais avant, c’est mieux)

Voici en images ce que ça donne

Image de prévisualisation YouTube

Allez, je m’excuse auprès de la voisine, et la prochaine fois que j’essaye le tagazou pour de vrai, c’est en haut du plateau de Gergovie, où même si c’est plat et qu’il y a pas un arbre, y a personne qui te voit entrain de pisser au milieu tellement c’est large !!!Langue

 

En route donc pour de nouvelles aventures.

 

Néanmoins, il nous reste les ailerons de notre fusée à construire ainsi que le parachute à créer.

Y a encore du boulot, et mine de rien y a plus de bières au frais.. Ca va pas… :p

Fin du pas de tir

Classé sous Le pas de tir — spacetafreplica @ 18:10

Ca y est je l’ai terminé.

Comme promis je suis allée faire des achats ce matin (bouteilles de cette infâme saloperie de coca machin) ainsi qu’une valve de pneu de bagnolle (2€ chez feu vert) et un poil de colle araldite epoxy en plus vu que je construit en même temps que « spacetaf réplica one », son mulet.

Mais revenons-en à notre pas de tir.

La valve a cette tête là : 

Fin du pas de tir dans Le pas de tir

On va la rabiotter un poil histoire qu’elle rentre dans le tuyau sans trop de problèmes ce qui donne grosso modo ceci : 

 dans Le pas de tir

Une fois insérrée dans le tuyau on bloque avec un serreflex ce qui nous donne celà :

 Il ne nous reste plus qu’à clouter notre planche d’agglo avec le squelette du pas de tir et 

VICTOIRE : NOTRE PAS DE TIR EST TERMINE !!!!!!!

Ca mérite bien une petite récompense se présentant sous forme de tartine houblonesque emoticoneemoticoneemoticoneemoticoneemoticoneemoticone.

Et voilà le travail!!!

Allez, prochaine étape : la fusée.

Classé sous Le pas de tir — spacetafreplica @ 0:00

Pour ces nouvelles aventures je vous propose de voir comment construire notre pas de tir.

 

En effet, quitte à faire une fusée autant prévoir le compte à rebours et tout ce qui s’en suit.

 

Comme je le disais j’ai pris du pin déclassé qu’il me restait et me suis construit le squelette du pas de tir avec. Sinon, un bout de palette fait aussi bien l’affaire.

 

Pour ma part j’ai coupé des morceaux de 40 centimètres de longueur et les ai vissé les uns à la suite des autres comme vous pouvez le voir sur cette photo

 dans Le pas de tir

J’ai ensuite découpé la planche d’agglo pour qu’elle puisse venir se poser dessus.

 

Dans cette même planche d’agglo j’ai percé un trou au diamètre du tuyau que j’ai élargi pour pouvoir y coller la vis du raccord gardena (sans pour autant percer entièrement la planche).

Explication en images :

 dans Le pas de tir ++

image_araldite      

 

Prenons ensuite notre raccord gardena, et ôtons lui les petites dents  censées guider le tuyau d’arrosage pour obtenir ceci

Puis collons cet embout au tuyau avec de l’Araldite Epoxy pour obtenir celà :

Je laisse sécher (sur la boite de l’Araldite, ils disent que c’est bon au bout de deux heures, il faut bien ça) et pour le coup c’est moi qui me désèche également alors je bois la première bière (méritée).

Une fois sec, je prend ensuite le raccord gardena avec son  tuyau et je ponce le raccord.

ATTENTION :

Pour un meilleur contact entre l’équerre et le raccord, il faut bien poncer là où il est écrit « gardena » (cf photo) et poncer également l’équerre car cette dernière est en plastique (pas nécessaire si c’est du fer)

 

Je colle ensuite l’équerre au raccord gardena avec l’Araldite epoxy pour obtenir ceci :

 

et je laisse sécher. Une fois sec, on peut visser le raccord et son tuyau au pas de tir comme sur la photo suivante :

A ce stade vous vous demandez sûrement à quoi sert l’équerre en plastique et vous avez raison.

Vous avez noté qu’il y a un petit bout de l’équerre dépasse et passe même au dessus du raccord   gardena. Ben c’est parfaitement normal, j’vous esplique :p

On va percer un trou dedans, et y faire passer le câble de frein de vélo, et lorsqu’on actionnera ce dernier celà aura pour effet de descendre le raccord gardena et ainsi libérer notre fusée.

Allez, les photos : 

1 –

Vu de dessus je perce à la fois l’équerre ainsi que la planche d’agglo en dessous. Faut prendre un petit forêt (5 mm de diamètre).

2-

De l’autre côté de la planche je mets un bout de plastique ou de fer ou de n’importe quel matériau un poil rigide et perce un tout petit trou me laissant la place de rentrer juste le cable de frein dedans, mais que la gaine du câble de frein ne rentre pas (qu’elle bute dedans quoi cf photo suivante )

3 - 

Je fais sortir le câble de frein que je bloque avec un petit domino.

A ce stade dès que je vais choper le levier de frein, la partie orangée du raccord va s’abaisser et dès qu’il y aura de la pression dans ma fusée, celle çi sera libérée de son pas de tir…

Etonnant, non???Langue

Voici notre pas de tir quasiment prêt!

Allez, demain, c’est lundi, et je ne vous cache pas que j’ai déjà attaqué la fusée (en fait deux fusées, une prototype pour voir les conneries que je risque de faire dessus, histoire de pas les reproduire sur la deuxième)

Pis j’ai toujours mon pébroque ainsi que de la ficelle et une valve de pneu à aller trouver…

Bonne nuit donc Sourire

 

 

12

Car Wars Fan |
lukylo |
sims3premiere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | challenge : poker, monter u...
| guildeapocalypses
| la team phenix